Ces vingt dernières années, le développement des infrastructures a pris du retard par rapport à l’explosion démographique qu’a connue notre région. De 60'000 habitants en 2000, la population dépasse aujourd'hui 100'000 habitants et devrait atteindre 140'000 habitants en 2040. Or une région aux infrastructures adaptées est essentielle au bien-être de sa population.

Région de Nyon, initialement connue sous l’appellation de Conseil Régional, a été mise en place par les communes du district pour les aider à promouvoir et gérer ce développement régional.

C'est une association de communes, dont Prangins a contribué à la création et à laquelle elle a choisi d’adhérer dès sa constitution en 2004.

Son fonctionnement institutionnel est semblable à celui d'une commune. Elle est administrée par un comité de direction (CoDir), l'organe exécutif, composé de Conseillers Municipaux des communes membres. A la différence d'une commune, les membres du CoDir sont élus puis supervisés par l'organe délibérant, le Conseil Intercommunal (CI), aujourd’hui 107 représentants des communes issus pour une moitié des exécutifs et pour l'autre moitié des organes délibérants des communes.

Prangins délègue 4 représentants au Conseil Intercommunal: un Conseiller Municipal et trois Conseillers Communaux. Ils y représentent et défendent nos intérêts, par le débat d’abord, mais aussi par interpellations, postulats, et motions. Ces délégués assurent aussi l’échange d’information et la coordination entre nos autorités communales et Région de Nyon.

En dernier ressort, les électrices et électeurs de la région ont le pouvoir de s’opposer aux décisions du Conseil Régional par le biais d'un référendum.

Région de Nyon est donc, et de loin, la forme la plus démocratique qu'une association de communes puisse adopter.

Le but principal que les communes ont choisi d'assigner à Région de Nyon, c’est de fédérer les collectivités publiques et les partenaires autour des enjeux et projets s'inscrivant dans la politique régionale durable ; elle les coordonne, les pilote, ou les facilite.

Et jusqu'à maintenant, ça a plutôt bien marché ! Toutes les tâches que Région de Nyon a eu à accomplir l’ont été avec succès. Notamment la partie du plan directeur du Grand Genève qui nous concerne et la réorganisation en profondeur des transports publics régionaux, mais aussi le soutien aux domaines skiables du Jura proche, la maison du vin à Mont-sur-Rolle, la mobilité douce, le nouveau musée du Léman, et bientôt les passerelles entre Prangins et les communes voisines. Sans oublier les mille-et-uns soutiens à l’économie, à la culture et au sport, soutiens discrets mais essentiels à la cohésion et au bon-vivre dans la région. Ça n’est donc pas par hasard que les autorités Pranginoises de 4 législatures successives lui ont renouvelé leur soutien; et, faut-il le rappeler, la Municipalité actuelle est unanime à s’opposer au retrait de Prangins de Région de Nyon!

Non seulement ça a plutôt bien marché, mais ça l'a été avantageusement. Ajoutée à celles des autres communes membres, notre modeste contribution de 20 francs par habitant et par an, soit à peine 2,5 pour mille du budget communal, nous permet de disposer d'un centre de compétences dédié au développement régional. L'union fait la force, 1+1=3!

Et notre contribution solidaire aux projets régionaux ne peut dépasser 65 francs par an et par habitant, ou un modeste 8 pour mille du budget communal. Mais ajoutée aux contributions des autres communes et aux fonds tiers, notamment cantonaux et fédéraux, elle a permis la réalisation de ces infrastructures si nécessaires à la prospérité régionale et donc à la nôtre. Le tout sans risques, et sans devoir assumer les charges liées au fonctionnement de ces infrastructure dont tous les habitants de Prangins profitent. 

Au total, nous n'affectons qu'environ un pour cent de notre budget communal à Région de Nyon, pour un retour sur investissement bien supérieur.

Cette brève synthèse de ce que représente Région de Nyon pour la commune de Prangins ne serait pas complète sans préciser que nous conservons l'intégralité de notre autonomie et de notre souveraineté sur les affaires communales, notamment en matière d’aménagement du territoire et de maîtrise sur notre patrimoine foncier. 

Pour résumer, nous avons créé, de concert avec nos amis voisins, un forum capable de rendre notre région plus forte et plus accueillante. Depuis plus de quinze ans, nos autorités ont toujours soutenu et, à l'exception aujourd'hui d'une poignée de Conseillers Communaux, continuent de soutenir notre appartenance à cette association, tout simplement parce qu'elle fonctionne bien et qu'elle nous apporte ce qu'on attend d'elle. Elle fonctionne de manière démocratique, n'a rien d'un quatrième pouvoir, ne nous coûte pas cher, et a amplement démontré sa capacité à évoluer. 

Rester dans Région de Nyon, c'est assumer notre responsabilité solidaire à l'égard de nos voisins, c'est continuer d’apporter notre contribution à l’essor de notre lieu de vie, c’est garder un contact privilégié avec tous les acteurs du développement régional.

Le 19 mai, le seul vote responsable est un NON